Contenu

Synthèse de l’actualité phytosanitaire pour l’année 2019

Au niveau abiotique, cette année est caractérisée par des fortes canicules estivales et une sécheresse marquée. Cette dernière a été très impactante au nord du Massif Central. Il faut aussi noter que le printemps sec sur l’ouest de la région Midi Pyrénées a eu de fortes répercussions sur les peuplements de chênes. Le gel tardif de mai a affecté les paysages montagnards (hêtraie) et a été responsable de l’échec de certaines plantations.
Les conditions de ces dernières années ont réactivé des dépérissements sur les essences dans des conditions stationnelles marginales.
La tempête Fabien a été le coup de vent majeur de la fin d’année 2019.
Au niveau biotique, pour les feuillus, le principal problème a été le bombyx disparate qui a touché toutes les essences sur plusieurs dizaines de milliers d’hectares entre la Corse, le Var, la Haute Garonne, le Gers et le Lot. Sans conséquence cette année, la défoliation totale impacte les réserves de l’arbre et sa capacité à réagir aux stress. Sur les résineux, la processionnaire du pin a été peu présente sauf en Lozère, mais les scolytes ont profité de l’affaiblissement des sapins et des épicéas. A noter une forte pullulation de la tordeuse du cèdre dans le Luberon et le Ventoux.
La chalarose du frêne poursuit sa progression dans le sud dans les Hautes Alpes et a été signalée pour la première fois dans le Lot et l’Aveyron. Elle reste sans conséquence pour les peuplements actuellement.