Contenu

Plantes à parfum 2018


Malgré les intempéries, des récoltes satisfaisantes en lavande et lavandin

Globalement, les rendements sont satisfaisants en 2018 bien que la campagne ait été marquée par des conditions climatiques atypiques. Les conditions pluviométriques avec des précipitations proches de deux fois la normale ont perturbé le début de campagne. Ensuite, les nombreux épisodes pluvieux de l’été et les températures caniculaires ont impacté le développement végétatif des plantes.
La dynamique des surfaces en plantes aromatiques, à parfum et médicinales se poursuit dans la région. Elles progressent de 4 % par rapport à l’an passé pour atteindre 21 920 ha en 2018 (déclarées au titre des aides PAC). Parmi elles, les surfaces en lavande et lavandin progressent de 4 % et s’étendent sur 17 450 ha en 2018.

Lavande et lavandin
L’augmentation des surfaces de lavandin, associée au bon rendement, a permis de compenser les arrachages des plants endommagés par l’important déficit hydrique cumulé des deux dernières années, couplé aux gelées tardives de 2017. Il s’agissait de plants de cinq ans en pleine force de production. Les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Vaucluse ont effectué des demandes de reconnaissance en calamité agricole pour pertes de fonds des exploitations.
La production de lavandin en PACA progresse de 4 % . Elle est estimée à 1 150 tonnes d’huile essentielle dont 875 tonnes dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Le lavandin Grosso reste la variété dominante avec plus de 80 % des surfaces. La variété Abrial, très sensible au dépérissement, subit un désintérêt de la part des producteurs tandis que la variété Sumian progresse fortement.

La production régionale de lavande est estimée à 87 tonnes, sous l’effet d’excellents rendements. Les volumes de lavande de population bondissent, ceux de lavande clonale restent plus modérés.

Un marché toujours bien orienté
Le marché des huiles essentielles de lavande et lavandin reste soutenu. Dans ce contexte porteur, la Bulgarie est devenu le principal concurrent de la France en matière d’huile essentielle de lavande et depuis une dizaine d’années le premier producteur mondial. La Bulgarie consolide sa position et augmente régulièrement sa production.
En 2018, les marchés de la lavande continuent d’être bien orientés et profitent de la mauvaise campagne bulgare, victime elle aussi de conditions pluviométriques exceptionnellement mauvaises. Les cours des lavandes bulgares se positionnent aujourd’hui au niveau des produits français qui bénéficient ainsi d’un regain de compétitivité sur les marchés internationaux.
La Bulgarie anticipe une augmentation du marché mondial des huiles essentielles de l’ordre de 10 % d’ici 2025. La lavande bénéficie de la popularité croissante de l’aromathérapie et représente une alternative à la baisse des prix internationaux des céréales.


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA