Contenu

Cerise - année 2020

Cerise : des conditions météorologiques défavorables

(mise à jour au 1er juillet 2020)

En juin, l’offre progresse et les variétés s’étoffent. La qualité s’améliore malgré les conditions météo (pluies et vent, localement grêle sur le secteur de Venasque) perturbant les cueillettes et freinant la consommation, ce qui nuit à la bonne conservation du produit. De nombreux tris doivent être effectués dans les lots fragiles. De plus, en cette période de crise sanitaire du Covid-19, le consommateur privilégie le conditionnement en barquette, très demandé dans la grande distribution, et générant des surcoûts d’emballage.
Le marché manque réellement d’engouement et il faut attendre la dernière partie du mois et l’amélioration de la météo pour que le marché s’active.
La campagne de cotation se termine fin juin dans le Sud-Est. Les prix sont légèrement supérieurs à la moyenne quinquennale (de 1 % à 2 %)

À ce stade de la campagne, la production régionale de cerises est estimée à 10 600 tonnes, soit en recul de 8 % par rapport à l’an passé. Le rendement moyen est inférieur de 23 % par rapport à la moyenne quinquennale. Les conditions météo et la pression de Drosophile Suzukii, notamment sur les variétés précoces, sont à l’origine des pertes estimées.

En mai, les températures du mois, excédentaires de 2,5 degrés à la normale, ont accéléré la croissance phénologique des cerisiers. D’autres aléas météorologiques et phytosanitaires sont venus s’ajouter à ceux rencontrés depuis le mois de mars : la pluie a retardé la récolte et abîmé des cerises. Le cumul pluviométrique, très élevé pour un mois de mai, favorise le développement de monilia. De plus, la hausse du thermomètre a engendré une forte pression de la drosophile Suzukii dont les attaques sont responsables d’importantes pertes.
Suite au gel de mars, la charge en fruits des vergers est réduite. La qualité des fruits est très hétérogène et un manque de tenue est observé. Cela contraint à un grand travail de tri avant et après récolte.
De plus, un épisode orageux accompagné de grêle a traversé la région le dernier week-end du mois de mai et a occasionné des dégâts dans les parcelles notamment sur le secteur de Venasque.

En avril, la campagne de commercialisation des cerises se prépare : les premiers lots sont prévus vers la mi-mai. Le démarrage est légèrement retardé en raison des pluies de fin avril et du gel de mars. Il est observé un léger retard sur la floraison des variétés tardives. Les gelées ont affecté les vergers et notamment les variétés précoces. Le potentiel de récolte est très hétérogène selon les secteurs de production.
Actuellement, l’état phytosanitaire est sain. Toutefois, la filière reste vigilante à la drosophile Suzukii, les conditions météorologiques étant très favorables à son développement.

cerise 2020


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les fruits en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur la cerise