Contenu

Cerise - année 2018

Cerise : Bilan de campagne

Très mauvaise campagne : 30 % à 50 % des volumes altérés

(mise à jour au 1er octobre)

La commercialisation de la cerise débute fin mai, avec plus d’une dizaine de jours de retard par rapport à 2017. Les mauvaises conditions météorologiques du début de récolte (orages et pluies) ajoutées aux attaques de la mouche drosophile, avec l’arrivée d’un temps plus chaud et ensoleillé en seconde période, ont réduit l’offre et affecté qualité des cerises.

Au 1er juillet, la production française 2018 de cerises est estimée en chute de 30% par rapport à la précédente campagne. Les températures froides (gelées tardives) suivies, au printemps, de nombreuses pluies orageuses, ont perturbé le cycle de production de la cerise. Le début de la récolte ( mai ) est marqué par des orages, parfois violents qui altèrent la qualité et fragilisent la bonne tenue des variétés précoces caractéristiques (Earlise, Primulat, Burlat). Les températures encore fraîches et le manque d’ensoleillement de cette période pénalisent également la mise en consommation du produit. Il faut attendre le début du mois de juin, avec la mise en marché des variétés à « chair ferme », pour connaître une amélioration de l’activité. L’arrivée d’un temps plus chaud et ensoleillé permet un meilleur écoulement du produit, et favorise la consommation. Pourtant, cette amélioration météorologique fait émerger de nouvelles difficultés, avec l’apparition des attaques de la mouche drosophile sur les fruits. Les problèmes de conservation (cerises gorgées d’eau) du début de campagne, ajoutées aux dégâts de la mouche, obligent les opérateurs à effectuer de nombreux tris après récolte qui occasionnent des surcoûts d’exploitation importants.

Cette situation défavorable à la bonne mise en marché de la cerise décourage de nombreux producteurs qui décident de ne plus récolter et de laisser les fruits sur les arbres, avec pour conséquence une baisse de 50% des volumes vendus au mois de mai par rapport à la campagne 2017. Ce même mois de mai les prix en Burlat calibre 24+ sont inférieurs de 9% à la précédente campagne à période équivalente. Au mois de juin 2018, en cerises rouges à chair ferme calibre 26+ , les prix sont en légère progression de 3% par rapport à juin 2017. Sur l’ensemble de la campagne, le niveau des prix ne parvient pas à compenser la forte chute des volumes.

La campagne se termine de façon prématurée, à la fin du mois de juin. En effet de nombreux producteurs cessent de récolter en raison du surcoût d’exploitation des vergers. La cotation dans le Sud-Est prend fin le vendredi 15 juin 2018.

En Vaucluse, une demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles est déposée.

cerise




Voir les bilans agricole annuels
Voir les études et bilans sur les fruits en région PACA