Contenu

Conjoncture par produit

Les faits marquants
(mise à jour au 1er avril 2019)

En mars, les ventes de pommes demeurent lentes tant sur le marché intérieur qu’à l’export. La demande de tomates est elle aussi réduite, freinée par la météo maussade. Même les variétés anciennes à goût, plus abondantes cette année, n’échappent pas aux baisses de cours, leur succès ayant attiré de nouveaux producteurs.

La campagne de la fraise démarre dans un contexte d’offre abondante alors que la consommation n’est pas encore au rendez-vous, entraînant la chute rapide des cours, qui frôlent le seuil de crise conjoncturelle en fin de mois.

La salade d’hiver, quant à elle, entame sa dernière période de vente avec deux conjonctures opposées selon les destinations : le marché à l’export est fluide et porteur tandis que le marché français est saturé, le temps doux de février ayant accéléré la maturité des nombreuses salades plantées en janvier.

Enfin, la campagne de la truffe se termine dans un contexte de commerce calme mais de cours toujours fermes.

Accéder à partir du 20 du mois à la version imprimable

Fleurs
Fleurs_35x35 {PNG}
Des apports très abondants
(Maj au 1er février 2018)
 
Truffe

Fin de campagne
(Maj au 1er avril 2019)
 
Grandes cultures

Un rendement en blé dur historiquement bas
(Maj au 1er septembre 2018)
 
Lait

au 1er avril 2019
 
Plantes à parfum

Bilan de campagne 2018
(Maj au 1er décembre 2018)
 
Viticulture

Bilan de campagne 2018
(Maj au 1er avril 2019)
 
Prairies

Une campagne abondante, mais de qualité décevante
(Maj au 1er décembre 2018)]
 
Import - Export

au 1er avril 2019