Contenu

Contre la peste porcine africaine, la vigilance est de rigueur

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie très contagieuse, non transmissible à l’homme, qui menace les porcs et les sangliers.

Elle peut se transmettre entre animaux de proche en proche ou à longue distance via notamment le transport de denrées contaminées.

Apparue en Géorgie, elle a atteint en 2017 la Tchéquie et la région de Varsovie en Pologne puis la Hongrie, et la Roumanie a déclaré de nombreux foyers depuis juin 2018. Un premier foyer de peste porcine africaine (PPA) a été confirmé en Bulgarie le 31/08/2018 dans la région de Varna, distante d’environ 100 km du foyer de la Roumanie, pays le plus proche ayant déclaré des foyers ou cas de PPA. L’hypothèse d’un saut lié aux activités humaines semble devoir être privilégiée plutôt qu’une diffusion naturelle de la maladie.
Par ailleurs de l’ADN viral de peste porcine africaine a été détecté en Corée du Sud dans des aliments (une saucisse et un paquet de raviolis rapportés de Chine, où est localisé un des quatre « foyers » chinois actuels).
Cette découverte illustre les risques de transmission à distance de la PPA.
L’augmentation du nombre de déclarations de PPA dans la faune sauvage depuis le début de 2018 en Europe se poursuit.

La France est indemne de cette maladie .
Cependant, face à cette menace, des mesures de prévention et de surveillance ont été mises en place au niveau national. Le message est simple : pour éviter que les sangliers qui sont nombreux en PACA ne se contaminent, ne jetez pas les restes de repas dans la nature, jetez-les dans les poubelles.

En parallèle de ces précautions qui nous concernent tous, les chasseurs et les éleveurs de porcs ont été appelés à redoubler de vigilance.

Plus d’informations sur https://www.plateforme-esa.fr/peste...

et http://agriculture.gouv.fr/les-mesu...