Contenu

Courgette - année 2018

Courgette : La douceur de fin de campagne ne compense pas le début de campagne défavorable

(mise à jour au 1er décembre 2018)

En novembre, après la fin de campagne, la production régionale est estimée en recul de 5 % par rapport à la campagne 2017, sur une surface régionale estimée en hausse de 1 %. Le rendement moyen est inférieur de 7 % à la moyenne quinquennale.

En octobre
, la campagne de commercialisation se termine par 8 jours de crise conjoncturelle. Les fortes disponibilités qui caractérisent la fin de campagne sont la conjugaison de deux facteurs : des surfaces supérieures tant en plein champ qu’en sous abris hauts et une météo particulièrement favorable aux rendements.
Cette augmentation des surfaces de courgettes sur la région est probablement liée aux bons niveaux de prix observés sur cette période ces dernières années.
Les producteurs de « plein-champ » terminent leur campagne et permettent au marché de rejoindre l’équilibre. Quelques producteurs « sous abris » profitent alors de l’été indien continuer à fournir le marché jusqu’au milieu du mois avec des prix plus élevés qu’en septembre.

En août, la météo maussade (pluies successives) et les températures élevées réduisent l’offre. Les disponibilités sont fluctuantes au gré des fortes chaleurs du mois d’août : les températures trop élevées empêchent la croissance des courgettes. Ainsi, la production régionale diminue sur les 3 premières semaines du mois, pour s’accroître à nouveau en dernière semaine.
Les productions du centre de la France et du Sud-Ouest donnent le ton au marché, en captant une large partie de la demande de la grande distribution. Les marchés de gros demeurent quant à eux fidèles à l’origine Sud-Est, mais avec une faible activité propre au mois d’août.
Les cours remontent sensiblement en début de mois, avant de se stabiliser dès la 2ème semaine à des niveaux satisfaisants sur l’ensemble des bassins de production. La dernière semaine du mois d’août voit une nouvelle augmentation des prix dans la région, avec l’arrêt des productions du centre de la France.
Le cours moyen du mois d’août 2018 est supérieur à la moyenne quinquennale mais ne compense pas la faiblesse des rendements.

En juin, la production régionale sous abris et de plein champ connaît une conjoncture relativement défavorable tout au long de ce mois. Globalement, l’offre de l’ensemble des fruits et légumes de saison est supérieure à la demande. Pour la courgette cela se traduit par une faible demande, sans doute influencée par une météo peu favorable, qui provoque une concurrence importante entre les différents bassins de production qu’ils soient nationaux extra-nationaux. Les opérateurs régionaux bataillent pour récupérer au plus vite des parts de marchés encore occupées par l’Espagne en début de mois et par la production des autres bassins nationaux en fin de mois. A cela s’ajoutent d’autres difficultés liées au climat comme l’excès d’humidité (oïdium) et les conséquences du vent (griffures).
Alors que les prix au détail sont supérieurs à la campagne précédente, les prix payés au stade expédition sont quant à eux inférieurs (courgette France détail GMS juin 2017 : 1,58 €/kg, contre 1,65€/kg en juin 2018).

En mai, le début de campagne subit un manque de luminosité. Si la floraison semble correcte, la météo est défavorable. En effet, l’excédent d’humidité, engendre des pertes. La surface et la production régionale sont estimées à la baisse d’environ 4 %.

En avril, la commercialisation démarre avec une offre régionale modeste constituée de productions sous abris haut. Des retards de production liés à une météo peu favorable et surtout à des problèmes de pollinisations sont constatés.

Courgette 2018




Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les légumes en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur la courgette