Contenu

Enquête statistique 2016 sur les pratiques phytosanitaires en viticulture

Cette enquête statistique sur les « pratiques phytosanitaires en viticulture en 2016 » est réalisée afin de disposer d’une connaissance actualisée de l’usage des produits phytosanitaires sur les parcelles viticoles. Cette enquête permettra de mieux comprendre la diversité des pratiques et d’évaluer l’incidence des actions mises en œuvre pour accompagner l’évolution de ces pratiques. Les résultats de l’enquête statistique seront notamment utilisés pour produire des indicateurs de pression phytosanitaire. Elle fait suite à l’enquête statistique sur les pratiques culturales en viticulture réalisée en 2013.

Cette enquête statistique est réalisée par échantillonnage de parcelles viticoles. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, quelque 900 parcelles appartenant à près de 800 exploitations viticoles des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse sont concernées.

Les informations recueillies porteront sur la campagne 2015-2016. En plus des thèmes classiques tels que l’enherbement, le désherbage, les traitements phytosanitaires, la fertilisation ou le pulvérisateur, le sujet du dépérissement des ceps et leurs éventuels remplacements sera abordé.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, elle est menée avec l’appui d’enquêteurs encadrés par le service régional de l’information statistique et économique (Srise) de la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf). L’enquête se déroule sous la forme d’un entretien en face à face d’une durée d’environ 1H30. Les exploitants agricoles faisant partie de l’échantillon ont été prévenus par courrier. La collecte est prévue du 15 mars 2017 au 15 juin 2017.

Comme pour toute enquête statistique obligatoire, les données individuelles recueillies sont strictement confidentielles et couvertes par le secret statistique (loi du 7 juin 1951 modifiée), qui vous garantit qu’elles ne seront pas utilisées par d’autres services que le service statistique du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Les données de l’enquête ne seront utilisées qu’à des fins statistiques.