Contenu

Grandes cultures

Céréales - Oléagineux - Protéagineux

Retour à des rendements dans la moyenne après ceux exceptionnels de 2016

(mise à jour au 1er septembre 2017)

Les premières estimations de rendements se situent globalement dans la moyenne pour les grandes cultures. Les pluies salvatrices de mai ont limité le stress hydrique mais la vague de chaleur de début juin a amputé le potentiel de rendement. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, la quinzaine de jours durant lesquelles les températures ont été supérieures à 30°C sont responsables d’échaudage. A cela, s’ajoutent le gel et les faibles températures d’avril responsables des baisses de rendements sur les Hautes-Alpes (gel sur épi) et le Vaucluse.
Les surfaces sont estimées en baisse exceptées pour le tournesol et le riz. La production de blé tendre seraient en recul de 10 à 15 % sous l’effet de la baisse des surfaces, notamment en Vaucluse. D’autres cultures s’installent aux dépends du blé tendre : lavandins, pois chiches et lentilles.
Après la forte augmentation des surfaces en blé dur en 2016 (+ 14 %), les surfaces se stabiliseraient aux environs des 40 000 ha et seraient toujours inférieures à la moyenne quinquennale. A 44 quintaux / ha, le rendement reste toujours au-dessus de la moyenne 2012-2015.
Les surfaces de riz continuent leur progression : elles augmenteraient de l’ordre de 5 % pour atteindre 12 000 à 12 500 ha. La sole de tournesol, estimée à 9 000 ha augmenterait de 8 % sur un an. Les surfaces en tournesol semence sont en constante progression et représentent aujourd’hui presque le quart des surfaces de tournesol.
La production de pois protéagineux baisserait de l’ordre de 5 % sur un an. La récolte, très belle en pois d’hiver avec un rendement en hausse, ne compense pas la perte de surface.


Bilan 2016

(mise à jour au 1er avril 2017)

Belle année pour les céréales régionales

La campagne céréalière 2016 en PACA est hors du commun : les rendements régionaux sont exceptionnellement supérieurs aux rendements nationaux. Les pluies sont en effet arrivées au bon moment sur la région à la fin du printemps alors qu’elles étaient dévastatrices dans le bassin Parisien et le Centre de la France. La production de céréales de la région progresse de 15 % par rapport à l’an passé sur des surfaces quasi stables (82 500 ha).
En PACA, les surfaces en blé dur repartent à la hausse (+14%) et dépassent 40 000 ha. À contrario, la sole en blé tendre recule (- 16%) avec une forte baisse (-27%) dans les Alpes-de-Hautes-Provence. Les rendements en blé atteignent leurs meilleurs niveaux depuis 10 ans dans la région.
La surface en riz est en légère progression (+2%) et atteint 11 700 ha. Les surfaces en oléagineux se replient de 8 % mais la production progresse de 2 % grâce à des rendements élevés.
En 2016, les cours des céréales sont tirés vers le bas par des stocks mondiaux très importants, en particulier en France après la récolte record de 2015. De plus, la plupart des grands pays exportateurs (États-Unis, Russie, Ukraine) ont augmenté leur production. Les cours du riz européen ont baissé progressivement au cours de l’année 2016, suivant la tendance baissière des cours mondiaux des céréales, tout en restant à un niveau supérieur.