Contenu

Cerise - année 2017

Bilan de campagne 2017

(mise à jour au 1er octobre 2017)

Une campagne particulièrement hétérogène dans sa production et ses prix
La campagne 2017 démarre fin avril, en avance d’une dizaine de jours par rapport à 2016. Malgré une belle floraison initiale, les intempéries (gel, grêle, pluies et vent) d’avril et mai, et la pression sanitaire importante affectent le tonnage produit au cours de cette campagne, estimé en baisse de 8 % par rapport à l’an passé. Les conséquences de l’épisode de gel du mois d’avril sont très localisées avec de lourds dégâts dans certains secteurs. Les rendements s’avèrent très hétérogènes selon les parcelles.
Le marché se met lentement en place fin avril, la demande est alors peu présente et très attentive au prix. Les ventes sont difficiles en variétés précoces (Burlat) fragilisées par les intempéries. Leur qualité très hétérogène nécessite un tri important et les prix bas conduisent à ne pas récolter toutes les parcelles. Les ventes s’améliorent en seconde partie du mois de mai avec la hausse des températures.
En juin, l’arrivée des variétés à chair ferme (Folfer, Summit, Garnet, Brooks) réactive la demande. En deuxième quinzaine, la météo estivale avec ses chaudes températures (supérieures à 35°) soutient la consommation à un niveau élevé. L’écoulement est rapide sur une base de prix ferme jusqu’à la fin de campagne. Les cueillettes sont alors réalisées avant maturité complète afin de réduire le risque d’attaque de la mouche Drosophila Suzukii.
La campagne se termine de façon précoce début juillet. En variété rouge (chair ferme), les cours moyen est supérieur de 9 % à la moyenne quinquennale.

Cerise 2017