Contenu

Poire - saison 2016-2017

Poire - Bilan de campagne 2016

(mise à jour au 1er mai 2017)

Des cours élevés en raison d’un déficit de volumes
La campagne 2016 de poires en Provence-Alpes-Côte d’Azur démarre fin juillet, avec une dizaine de jours de retard en raison des aléas météorologiques : douceur de l’hiver et fraîcheur du printemps. Le gel d’avril et les épisodes de vent au cours du printemps ont aussi pour incidence de réduire la charge des arbres, notamment en Guyot.
La production de poires est en recul de 15 % par rapport à 2015, contrastée selon les variétés, avec une baisse de 23 % en Guyot et 5 % en William’s.
En raison de volumes réduits, les cours demeurent soutenus sur la majeure partie de la campagne. Le cours moyen de la campagne en Guyot est supérieur de 25 % au prix moyen quinquennal. Celui de la William’s est quant à lui supérieur de 16 % à la moyenne quinquennale.
Le contexte commercial est moins favorable à partir de septembre. L’écoulement ralentit quelque peu avec les températures estivales de l’été qui se prolongent et avec elles la concurrence des fruits à noyaux.
Fin décembre, les stocks de poires sont en baisse de 6 % par rapport à l’an passé à pareille époque. Fin mars, ils sont presque en totalité écoulés : les stocks sont en baisse de 70 % par rapport à l’an passé à pareille époque.
La surface régionale est estimée en baisse de 2 %, les arrachages n’étant pas compensés. Par ailleurs, la conversion en agriculture biologique est en hausse dans la filière et les volumes à destination de l’industrie ont augmenté cette année. Au niveau sanitaire, des cas de tavelure, de feu bactérien, de tordeuses orientales et des attaques de psylle ont été observés.

Poire Guyot
Poire Williams

Lien vers le bilan national