Contenu

Production viticole

Conjoncture des estimations de production de vin – Récolte 2018

(mise à jour au 1er novembre 2018)

La production viticole régionale est estimée à 3,5 millions hl soit une hausse de 6 % par rapport à la petite récolte de 2017 mais en baisse de 10 % par rapport à la moyenne quinquennale, du fait des intempéries de l’année. Les pluies fréquentes et abondantes du printemps et du mois d’août, couplées aux températures estivales élevées, ont généré cette année une pression de mildiou inédite. La région connaît deux années successives de faible production notamment sur les départements du Var et du Vaucluse. Toutefois, la météo du mois de septembre a fortement favorisé la maturation des raisins ce qui laisse présager une bonne qualité du millésime 2018.

Dans les Bouches-du-Rhône, la pression de mildiou a été forte cette année. Les attaques ont été observées en grande partie sur les feuilles, ce qui limite cependant les pertes. Les pertes de production sont hétérogènes car liées à la météo (subie localement) et à la conduite des parcelles. Si le département semble moins impacté que ses voisins, les prévisions sont en dessous du haut potentiel agronomique du début de campagne.
La production viticole 2018 des Bouches-du-Rhône est estimée à près de 636 000 hl, en hausse de 19 % par rapport à l’an passé (petite récolte) et à + 10 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Les vendanges se sont déroulées dans de très bonnes conditions tout au long du mois de septembre, à des dates proches de la normale. Dans la plupart des vignobles, elles ont démarré fin août pour s’achever fin septembre. Au cours du mois de septembre, l’état sanitaire s’est fortement amélioré. Les épisodes pluvieux moins fréquents, les températures encore élevées pour la saison et le vent plus fréquent, ont assaini les vignobles.

Dans le Var, la production est estimée en recul de 2 % par rapport à la petite récolte 2017 avec environ 1,2 million hl. Les volumes estimés à ce jour pour 2018 sont 13 % inférieurs à la moyenne quinquennale, tout comme le rendement moyen. Les campagnes 2018 et 2017 se distinguent par leurs faibles volumes, les plus bas de ces dix dernières années.
Les conditions météo du mois de septembre ont permis un bon déroulement des vendanges. La récolte s’est achevée dans la majorité des parcelles fin septembre soit avec une dizaine de jours supplémentaires par rapport à 2017.
L’intensité des attaques de mildiou observées sur les feuilles et les grappes a fortement réduit le potentiel agronomique élevé qui se profilait en début de campagne. En effet, le cumul d’aléas météorologiques (pluies, grêle, températures estivales) a dégradé l’état sanitaire, et engendré des pertes importantes.
Des attaques sont encore observées au mois d’octobre sur certains secteurs. Fort heureusement, une grande partie des vendanges s’est déroulée en septembre dans de bonnes conditions météorologiques, stabilisant ainsi les pertes.

En Vaucluse, les périodes des vendanges ont été très variables. Dans certains secteurs, elles ont été aussi précoces que l’an dernier. Dans d’autres, on y observe une dizaine de jours de retard par rapport à 2017.
La météo de la campagne a eu un fort impact sur le développement végétatif et la production. Malgré une amélioration de l’état sanitaire en septembre avec l’arrivée du vent, les pertes de production restent importantes par rapport au bon potentiel agronomique entrevu en début de campagne. La pression inédite de mildiou sur feuille et grappe est principalement responsable des pertes observées.
La production est estimée approximativement à un peu moins de 1,7 million hl, soit en hausse de 8 % par rapport à la faible récolte 2017, mais en baisse de 14 % par rapport à la moyenne quinquennale. Comme dans le vignoble varois, les campagnes 2018 et 2017 se distinguent par leurs faibles volumes, les plus bas de ces dix dernières années.

Production viti 2018




Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur la viticulture en région PACA