Contenu

Production viticole

Bilan de campagne 2018 - Faibles volumes mais belle qualité et franc succès à l’export

(mise à jour au 1er avril 2019)

En 2018, la production viticole régionale est estimée à 3,9 millions d’hectolitres (hl) soit une hausse de 16 % par rapport à la petite récolte de 2017 mais une baisse de 5 % par rapport à la moyenne quinquennale. La région connaît donc deux années successives de faible production notamment sur les départements du Var et du Vaucluse.
Les pluies fréquentes et abondantes du printemps et du mois d’août, couplées aux températures estivales élevées, génèrent en 2018 une pression de mildiou inédite. Toutefois, la météo du mois de septembre permet une bonne maturation des raisins, favorable à la qualité du millésime 2018.

En Côtes de Provence rosé, comme en AOP Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux Varois en Provence, les prix sont particulièrement fermes (entre +25 et 40 %). Les cours sont soutenus par le succès à l’international des rosés notamment vers les États-Unis. Le prix des vins AOP est également bien orienté en Côtes du Rhône régional (+4 %). En 2018, les exports de vins de PACA progressent ainsi en valeur de 7 % par rapport à 2017. Ils s’établissent à près de 650 millions d’euros sur l’année.

Dans le Var
, la production est estimée en recul de 5 % par rapport à la petite récolte 2017 avec environ 1,3 million hl. Les volumes estimés sont 10 % inférieurs à la moyenne quinquennale, tout comme le rendement moyen. Les campagnes 2018 et 2017 se distinguent par leurs faibles volumes, parmi les plus bas de ces dix dernières années. En 2018, le cumul d’aléas météorologiques (pluies, grêle, températures estivales) dégrade l’état sanitaire. L’intensité des attaques de mildiou observées sur les feuilles et les grappes engendre des pertes importantes.
Les conditions météo du mois de septembre permettent cependant un bon déroulement des vendanges. La récolte s’achève dans la majorité des parcelles fin septembre soit une dizaine de jours plus tard qu’en 2017.

En Vaucluse, la météo de la campagne affecte fortement le développement végétatif et la production. Malgré une amélioration de l’état sanitaire en septembre avec l’arrivée du vent, les pertes de production restent importantes par rapport au bon potentiel agronomique entrevu en début de campagne. La pression inédite de mildiou à la fois sur feuille et grappe est principalement responsable des pertes observées.
La production est estimée à un peu moins de 1,9 million hl, soit en hausse de 20 % par rapport à la faible récolte 2017, mais en baisse de 7 % par rapport à la moyenne quinquennale. Comme dans le vignoble varois, les campagnes 2018 et 2017 se distinguent par leurs faibles volumes, parmi les plus bas de ces dix dernières années.

Dans les Bouches-du-Rhône aussi, la pression de mildiou est forte en 2018. Les attaques sont observées majoritairement sur les feuilles, ce qui limite les pertes. Les pertes de production sont néanmoins très hétérogènes car liées à la météo subie localement et à la conduite des parcelles. L’état sanitaire s’améliore en septembre : les températures encore élevées pour la saison et le vent fréquent assainissent le vignoble. Les vendanges se déroulent dans de très bonnes conditions.
La production viticole 2018 des Bouches-du-Rhône est estimée à près de 676 000 hl, en hausse de 26 % par rapport à l’an passé (petite récolte) et de 15 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Production viti 2018




Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur la viticulture en région PACA