Contenu

Tomate - année 2019

Tomate : Bilan de la campagne 2019

(mise à jour au 1 février 2020)

Le marché des tomates anciennes connaît une crise de croissance

Bien que plus favorable que la précédente, cette campagne connaît des difficultés, principalement au cours du mois mai, particulièrement froid. Fait nouveau en 2019, les méventes concernent l’ensemble des variétés de tomate, y compris les variétés anciennes jusqu’alors préservées.
La canicule à partir de fin juin provoque ensuite des dégâts importants sur les cultures et réduit fortement les rendements au cours de l’été.
Par rapport à la moyenne des quatre dernières années, le cours moyen de la campagne de la tomate grappe est 10 % supérieur, tandis que celui des tomates « coeur de Boeuf » est 11 % inférieur.

La campagne régionale de production de tomate démarre en février avec une semaine d’avance. Le mois de mai est ensuite la période la plus compliquée pour l’ensemble des variétés. En effet, la consommation est bridée par une météo très défavorable et une offre nationale en plein développement. Les cours sont au plus bas, les grappes s’écoulent difficilement et les tomates « typées » (anciennes) à faible durée de vie commerciale sont parfois détruites voire arrachées prématurément. La gamme tomates « typées » vit en effet pour la première fois une campagne relativement difficile avec des prix plus bas que par le passé. L’offre de ces variétés, en développement depuis plusieurs années et de plus en plus présente sous serres (hors sol ou pleine terre), atteint cette année des records. En mai, la tomate cumule 16 jours de crise conjoncturelle en ronde et 6 jours en petits fruits.

A cet épisode succède un mois de juin où la consommation, dopée par une météo estivale, rééquilibre le marché et permet aux cours de remonter facilement. L’embellie est de courte durée. Fin juin les plants subissent les effets de la canicule : certains bouquets sont détruits (grillés), réduisant les productions de juillet et août. Le marché est équilibré sur ces deux mois estivaux, compte-tenu des faibles volumes et les tomates typées profitent d’un écoulement local dynamique.
Septembre leur est moins favorable, la distribution préférant alors les rondes ou les grappes en priorité. La fin de campagne dans notre région s’étale de fin septembre à début octobre. Les quelques exploitations qui optent pour une production automnale, essentiellement en grappe, connaissent une autre crise conjoncturelle dès le 4 octobre.

Sur l’ensemble de cette campagne Sud-Est (février à septembre), le cours moyen à l’expédition de la tomate grappe atteint 1,33 €/ kg, supérieur à la moyenne des quatre dernières campagnes (1,21 €/kg). A l’inverse, le cours moyen à l’expédition de la variété typée cœur de bœuf se replie à 2,00 €/kg, inférieur à la moyenne des quatre dernières années (2,25 €/kg).

La production régionale de la campagne (marché de frais et industrie) est estimée à près de 159 000 tonnes soit 5 % inférieure à l’an passé et de 11 % à la moyenne quinquennale. Le rendement moyen est estimé inférieur de 16 % à la moyenne quinquennale, conséquence de la canicule.

Tomate grappe 2019




Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les légumes en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur la tomate