Contenu

saison 2018-2019

Truffe : Fin de campagne
(mise à jour au 1er avril 2019)

En mars, le commerce est calme mais les cours sont fermes. La qualité est correcte et l’offre suffisante pour satisfaire la demande en cette dernière période de la campagne. La saison 2018/2019 peut déjà être considérée comme moyenne en termes de quantité et de prix et bonne en termes de qualité des truffes.

Le mois de février se caractérise par une offre bien présente et une marchandise de très belle qualité. La demande est active sur la première quinzaine du mois, pour se détourner progressivement de la truffe française. La truffe d’origine espagnole reste toutefois bien présente sur le marché hexagonal. La fin du mois voit l’offre de la truffe décliner, avec une qualité toujours satisfaisante dans son ensemble, même si la conservation devient un peu plus aléatoire au fur et à mesure que la campagne approche de sa fin.
Avec une quantité supérieure à celles des mois de février des années précédentes, le prix à la production du marché de Carpentras est inférieur de 16 % à la moyenne quinquennale.

Durant tout le mois de Janvier, l’offre, bien qu’inférieure à celle espérée en début de campagne, est relativement présente et la qualité très correcte. La demande reste malgré tout prudente d’une semaine à l’autre, sans doute perturbée par la concurrence espagnole qui concentre les achats des conserveurs français.
En milieu de mois, la demande se montre un peu plus active, avec le retour d’achats plus conséquents sur le marché français. La qualité des truffes noires Tuber melanosporum est excellente durant toute la période. En fin de mois, le léger déclin de l’offre induit la hausse des cours. La taille des truffes diminue et annonce ainsi la dernière période de la campagne. Les prix sont inférieurs de plus de 20 % à la moyenne quinquennale, malgré l’excellente qualité des produits. La pression de la concurrence ibérique et l’offre légèrement supérieure à la moyenne quinquennale peuvent être des facteurs explicatifs.

En décembre, sur les marchés, l’offre de truffes continue sa progression tant en qualité qu’en quantité. Les prix sont fermes comme chaque année, dans la perspective des fêtes de fin d’année.
Les mouvements sociaux (gilets jaunes) ont perturbé les marchés à la marge : certains grossistes du Sud-Ouest ont préféré ne pas se rendre dans le Sud-Est en raison du risque de blocage routier. Les pluies ont freiné les cavages. Quelques truffes ont ainsi pu souffrir et ne pas atteindre leur maturité dans des terrains gorgés d’eau. Ces phénomènes restent cependant limités.
Pour cette fin d’année, les tonnages du Sud-Est atteignent presque 6 tonnes, soit déjà le double de la totalité de la saison 2017/2018. Le prix moyen, inférieur de 15 % à la moyenne quinquennale, traduit une offre très présente.

Le premier marché a eu lieu le vendredi 16 novembre, en présence de nombreux opérateurs aussi bien vendeurs qu’acheteurs. Alors que la quantité de l’offre augmente progressivement au fil du mois de novembre, des truffes de qualité côtoient des lots moins mâtures. Les prix marquent cette hétérogénéité, avec des transactions qui s’échelonnent de 120 € pour les plus basses du 1er marché, à 450 € pour les meilleurs lots en fin de mois. Pourtant, la forte pluviométrie de novembre sature les sols en eau et freine le cavage (récolte des truffes), laissant augurer des volumes plus importants une fois ces sols plus accessibles.
L’offre du Sud-Est s’annonce en ce début de campagne en nette amélioration par rapport à l’année précédente, sans doute grâce à un été qui a connu les orages indispensables à la bonne croissance des truffes. Les cours sont très légèrement supérieurs à la moyenne quinquennale.

Truffe-2018-2019


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur la truffe