Contenu

Risque d’influenza aviaire

Depuis le 1er août 2021, ce sont 25 cas d’Influenza aviaire qui ont été détectés dans la faune sauvage et autres oiseaux captifs en Europe. Depuis le 2 septembre, deux cas d’influenza aviaire (H5N8) ont été déclarés en Belgique, l’un chez un négociant d’oiseaux d’ornement, l’autre chez un particulier, et un cas a été déclaré au Luxembourg chez un particulier, en lien direct avec les ventes effectuées par le négociant belge précité.
Par ailleurs, en France, le laboratoire national de référence de l’ANSES a confirmé le 9 septembre un foyer H5N8 chez un particulier détenteur de volailles (canards, poules, dindes, pigeons) dans le département des Ardennes.
Pour autant, ce cas ne remet pas en cause le statut recouvré par la France le 2 septembre de « pays indemne d’influenza ».

Au vu de ces évolutions et compte tenu de la probable persistance du virus dans la faune sauvage (migratrice et résidentielle), le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé d’élever le niveau de risque de « négligeable » à « modéré » sur l’ensemble du territoire métropolitain.
De ce fait, des mesures de prévention sont rendues obligatoires à compter du 10 septembre dans les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs.
La liste des communes concernées est définie par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016 https://www.legifrance.gouv.fr/affi.... Cliquez sur la carte ci-dessous :

png - 1.2 Mo
 

Les mesures qui s’y appliquent sont les suivantes :
 
  • mise à l’abri des volailles ;
  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (pour des concours par exemple) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • autorisations limitées des transports et d’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
  • vaccination obligatoire dans les parcs zoologiques pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux).

Le dispositif de prévention des crises influenza aviaire se renforce. En application de la feuille de route signée avec les professionnels en juillet dernier, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a publié le 30 septembre deux arrêtés qui précisent les règles pour rendre les élevages de volailles moins vulnérables au virus :

Le premier arrêté définit les parties du territoire métropolitain au sein desquelles le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a une forte probabilité de se propager d’un élevage à un autre, en cas d’introduction. Aucune zone à risque de diffusion (ZRD) n’est identifiée par cet arrêté en PACA.

Le second arrêté publié définit les mesures de prévention à respecter dans les établissements détenant des volailles ou des oiseaux captifs, sur la base d’une analyse de risques (audit biosécurité). Les modalités sont adaptées aux espèces, aux types et aux modes d’élevage et à la zone géographique où est implanté l’élevage. La mise à l’abri des volailles est ainsi rendue obligatoire en période à risque, selon des modalités adaptées aux différents types d’élevages et aux différentes espèces. Cet arrêté remplace l’arrêté du 8 février 2016 en complétant les mesures de biosécurité déjà en vigueur.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet du ministère :
https://agriculture.gouv.fr/tout-ce...