Contenu

Abricot - Année 2020

Abricot : bilan de la campagne 2020

(mise à jour au 1er novembre 2020)

Le manque d’abricots soutient des cours très élevés

Pour la troisième année consécutive, la production régionale d’abricot est affectée dans son volume et dans sa qualité par les mauvaises conditions météorologiques. La récolte 2020 commercialisée est ainsi l’une des plus faibles de la décennie.
Le marché demeure sous approvisionné tout au long de la campagne alors que la demande est relativement présente. Le manque d’abricots maintient en conséquence des cours élevés : les cours moyens de la campagne sont supérieurs à la moyenne quinquennale de 26 % pour les variétés Orangé-Rouge et de 36 % pour les variétés tardives. Ils ne compensent pas la forte baisse de rendement sur les variétés précoces.

La campagne de commercialisation de l’abricot régional démarre mi-mai avec une semaine d’avance par rapport à l’an passé dans un marché sous approvisionné. L’hiver doux puis les gelées de mars et les intempéries printanières (grêle) sont à l’origine d’un important déficit de production . La qualité du produit souffre également de la grêle et du vent. Cette météo instable jusqu’à la mi-juin pénalise le bon développement du fruit : manque de maturité, de coloration, marbrure, sont alors observés. L’amélioration de la météo mi-juin et l’arrivée des nouvelles variétés (Bergarouge, Bergeval) permettent ensuite une meilleure tenue des fruits.

Alors que la demande est dynamique, il est difficile, par manque de volume, de couvrir la totalité des engagements commerciaux pris. Les ventes sont très fluides et aucun stock ne se constitue.
Très rapidement, le Bergeron et les variétés tardives viennent complèter l’offre à partir du 6 juillet mais toujours avec des apports limités. Le pic de production est atteint au tout début du mois de juillet et affiche un volume commercialisé très inférieur aux 5 dernières années (-42 %).
L’abricot continue de manquer tout au long du mois de juillet et la saison se termine fin juillet avec une dizaine de jours d’avance par rapport à la normale, par manque de produit.

Cette campagne a bénéficié de cours particulièrement élevés tout au long de la saison. Ils sont supérieurs à la moyenne quinquennale de 26 % pour l’abricot type Orangé/Rouge, de 41 % pour le Bergeron, et de 36 % pour les variétés tardives. Le rendement est estimé inférieur de 37 % à la moyenne quinquennale. Les cours élevés ne compensent pas la baisse de rendement sur les variétés précoces.

Abricot 2020


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les fruits en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur l’abricot