Contenu

Santé animale

Fiches d’information sur la peste porcine africaine
Un ensemble de fiches d’information sont à votre disposition pour prévenir le risque de peste porcine africaine en élevage ou pendant le transport : Cliquez sur le titre pour en prendre connaissance.
 
Un dispositif exceptionnel pour les animaux de compagnie en provenance d’Ukraine
Les animaux de compagnie entrant dans l’Union européenne doivent habituellement répondre à des exigences réglementaires, notamment contre la rage. La France met en œuvre un dispositif permettant d’accueillir dans l’urgence les animaux venant d’Ukraine, ne répondant pas à ces exigences. Les propriétaires peuvent bénéficier de la prise en charge des frais vétérinaires, avec le relai de l’association solidaire Vétérinaires Pour Tous et de la Fondation Brigitte Bardot. Cliquez sur le titre pour des informations détaillées, en français et en ukrainien : https://agriculture.gouv.fr/rage-in....
 
Peste porcine africaine : informations des mairies
Les mairies des Alpes de Haute-Provence, des Hautes Alpes et des Alpes Maritimes mettent à votre disposition des fiches-conseils, comportant les coordonnées des personnes à contacter si vous trouvez un cadavre de sanglier et une fiche de prise en charge. Cliquez sur le titre pour des informations détaillées.
 
Vigilance face au risque de peste porcine africaine
La peste porcine africaine (PPA) est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers. Présente dans certains pays d’Europe et notamment en Italie du Nord (Piémont, Ligurie), son introduction en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées. La vigilance s’impose particulièrement en région PACA, proche de la frontière italienne. Consultez le communiqué diffusé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : communique_peste_porcine_africaine (format pdf - 278.1 ko - 10/02/2022) ainsi que le dossier d’information complet sur la maladie et les mesures de prévention : https://agriculture.gouv.fr/peste-p...
 
Peste porcine africaine
La peste porcine africaine (PPA), est une maladie virale contagieuse des porcs et des sangliers, sans danger pour l’Homme mais avec de graves conséquences pour la santé des animaux et l’économie de la filière porcine. Elle circule dans plusieurs pays européens et a été confirmée en janvier 2022 en Italie, à moins de 100 km de la frontière française. Tout détenteur de porc ou de sanglier doit déclarer et identifier ses animaux, respecter les mesures sanitaires et contacter le vétérinaire si la maladie est suspectée. Pour en savoir plus, consultez la fiche jointe : PPA_informations-janvier_2022 (format pdf - 712.8 ko - 24/01/2022)
 
Plan national d’actions pour lutter contre le déclin des insectes pollinisateurs
Faisant suite à la consultation publique sur un plan d’actions pour lutter contre le déclin des insectes pollinisateurs https://draaf.paca.agriculture.gouv..., le Plan national en faveur des insectes pollinisateurs et de la pollinisation 2021-2026 a été mis en place. Pour obtenir toutes les informations sur ce plan qui protège notamment les abeilles, et participer à une nouvelle consultation sur la liste des cultures considérées comme n’étant pas attractives pour les insectes pollinisateurs, cliquez sur le titre.
 
Renforcer le maillage vétérinaire en territoires ruraux
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a rencontré le 28 octobre 2021 les organisations professionnelles vétérinaires et agricoles et les représentants des collectivités pour faire le point sur l’avancée de la feuille de route pour le maintien des vétérinaires dans les territoires ruraux, lancée en 2017. De nombreux chantiers ont été engagés, avec des réalisations concrètes présentées sur le site du MAA : https://agriculture.gouv.fr/maillag... Très impliquée dans ce projet, notamment pour l’élevage dans les zones alpines, La DRAAF avait organisé un séminaire sur le maillage vétérinaire en PACA en septembre 2018, présidé par le préfet de région.
 
Risque d’influenza aviaire
Face à une situation épidémiologique préoccupante en Europe vis-à-vis de l’influenza aviaire, et compte tenu de la probable persistance du virus dans la faune sauvage (migratrice et résidentielle), le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé d’élever le niveau de risque de « négligeable » à « modéré » sur l’ensemble du territoire métropolitain. Cliquez sur le titre pour plus d’informations.
 
Consultation publique sur le plan national en faveur des insectes pollinisateurs
Le Gouvernement a décidé la mise en place d’un plan d’actions pour lutter contre le déclin des insectes pollinisateurs, dont la préservation est nécessaire pour maintenir les capacités de production alimentaire et la diversité des espèces animales et végétales. Une consultation sur ce plan d’actions est lancée jusqu’au 20 juillet 2021. Pour y participer, cliquez sur le lien http://www.consultations-publiques..... Pour plus d’informations, consultez le communiqué des ministres de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Transition écologique https://agriculture.gouv.fr/le-gouv...
 
Risque d’influenza aviaire particulièrement élevé dans le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône
L’accélération de la dynamique d’infection par l’influenza aviaire en Europe accentue le risque d’introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages. Face à cette situation, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé de faire passer de « modéré » à « élevé » le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire dans les départements traversés par les couloirs de migration et dans les zones à risque particulier (ZRP). En région (...)
 
Utilisation de la télémédecine par les vétérinaires
Les vétérinaires peuvent réaliser des consultations à distance et recourir à des expertises via des outils numériques, selon un dispositif expérimental mis en place par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pendant 18 mois. Pour plus d’informations, cliquez sur le titre de l’article.
 
Apiculture : le sulfoxaflor et la flupyradifurone interdits
Le Gouvernement est déterminé à réduire l’impact de l’usage des produits phytopharmaceutiques sur les pollinisateurs et les écosystèmes. Il a publié un décret interdisant deux substances compte tenu de leurs modes d’actions identiques aux néonicotinoïdes : le sulfoxaflor et la flupyradifurone. Les néonicotinoïdes sont une famille de substances employées dans des produits insecticides. Ces substances agissent sur le système nerveux central des insectes, et leur toxicité sur les pollinisateurs a été mise en (...)
 
Limiter l’usage des antibiotiques vétérinaires en luttant contre l’antibiorésistance
Dans le cadre de la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation met en relief des exemples d’action concrète pour lutter contre l’antibiorésistance. Vous les trouverez sur le lien : https://agriculture.gouv.fr/semaine...
 
Protection des troupeaux contre la prédation du loup : Réactivation des tirs de défense simple
Le plafond de loups pouvant être prélevés sur le territoire national en 2019, initialement fixé à 17 % de la population estimée à l’issue du suivi réalisé par l’ONCFS au cours de l’hiver 2018-2019 (527 loups), a été relevé à 19% par le préfet coordonnateur du plan national sur « le loup et les activités d’élevage ». 90 loups ont en effet été tués depuis le 1er janvier 2019. Afin de mieux assurer la protection des troupeaux s contre les attaques, 10 loups supplémentaires pourront être (...)
 
Limiter l’usage des antibiotiques vétérinaires : Le plan Ecoantibio 2 en 2019
Le plan Ecoantibio 2 engagé par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation de 2017 à 2021 a pour objectif de poursuivre la mobilisation de tous sur le bon usage des antibiotiques vétérinaires, afin de lutter contre l’antibiorésistance. Les antibiotiques sont largement prescrits chez l’homme et chez l’animal, autant à titre curatif que préventif. Dans tous les cas, leur usage est susceptible d’entraîner l’émergence de résistances bactériennes par le biais de mécanismes qui se transmettent par (...)
 
Une meilleure indemnisation des dommages causés par le loup
Dans le cadre du plan national d’actions « Loups et activités pastorales », présenté en février 2018, les dommages causés par le loup seront mieux couverts : Le nouveau dispositif comporte un barème unique pour tous les dégâts quel que soit le prédateur (loup, ours, lynx). Ce barème unique sera fixé sur le plus élevé des trois anciens dispositifs d’indemnisation. Toutes les pertes directes (animaux tués lors de l’attaque), les animaux disparus et les pertes indirectes consécutives à l’attaque (perte de poids (...)
 
La réglementation du transport des animaux
Cette réglementation prévue par la Commission Européenne est plus que jamais d’actualité en période de canicule. Pour prendre connaissance des mesures générales, ainsi que des mesures particulières pendant la canicule, consultez le site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : https://agriculture.gouv.fr/transpo...
 
Plan loup : concilier les activités d’élevage avec la présence de l’espèce
La prédation du loup s’accentue en région PACA, de même que dans d’autres régions. Face à cette situation, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation a pour objectif de protéger les activités pastorales, tout en assurant la viabilité de cette espèce protégée. Vous trouverez les mesures mises en place par le plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage sur le lien : https://agriculture.gouv.fr/plan-lo... Pour vous informer sur l’évolution de la prédation et les actions engagées en (...)
 
Renforcement des mesures de prévention contre la peste porcine africaine
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a demandé la création d’une "zone blanche de sangliers". Consultez l’article : https://agriculture.gouv.fr/peste-p...
 
Apiculture : protection contre "aethina tumida"
Le petit coléoptère des ruches "aethina tumida" est un parasite ravageur des colonies d’abeilles présent dans plusieurs pays répartis sur tous les continents. En Europe, il a été découvert en 2014 dans le sud de l’Italie. Sa multiplication peut entraîner un affaiblissement ou la mort de la colonie. Se nourrissant du couvain, du miel et du pain d’abeilles, il entraîne la fermentation du miel et détruit le cadre des ruches. L’introduction en France de ce danger sanitaire de première catégorie aurait de (...)
 
Plan influenza aviaire
Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation a mis en place un dispositif de prévention contre l’influenza aviaire. Retrouvez l’ensemble des mesures à l’intention des éleveurs de volailles sur le lien : http://agriculture.gouv.fr/les-mesu...
 
Contre la peste porcine africaine, la vigilance est de rigueur
La peste porcine africaine (PPA) est une maladie très contagieuse, non transmissible à l’homme, qui menace les porcs et les sangliers. Elle peut se transmettre entre animaux de proche en proche ou à longue distance via notamment les animaux infectés introduits sur notre territoire, la viande et/ou des produits à base de viande de porcs ou de sangliers infectés, les véhicules, personnes, matériels contaminés. La France est indemne de cette maladie. Toutefois, sa survenue dans un élevage français (...)
 
Gare à la rage !
Informez vous sur la rage, surtout si vous partez en voyage à l’étranger.
 
Colloque Rage en PACA : "La Rage, une maladie toujours d’actualité"
Dans le cadre de la campagne nationale contre la Rage, le 24 Mai 2016 s’est tenu le Colloque Régional PACA sur la Rage, à Aix en Provence.