Contenu

Fraise - année 2020

Fraise : bilan de la campagne 2020

(mise à jour au 1er novembre 2020)

Un début de campagne compliqué par le contexte sanitaire

La campagne de commercialisation de la fraise débute autour du 10 mars, quelques jours avant le confinement lié à la crise Covid-19, donc dans un contexte fortement perturbé. Les ventes sont ralenties à la fois par la fermeture des entreprises de restauration hors domicile et par les choix des consommateurs focalisés sur des produits stockables de première nécessité, dont la fraise ne fait pas partie.
Après dix jours de crise conjoncturelle du 20 mars au 1er avril, le marché se rééquilibre lorsque les enseignes s’orientent sur la fraise française, dont la consommation s’installe alors.
Sur l’ensemble de la campagne, les volumes sont estimés en baisse de 8 % par rapport à l’an passé. Les cours sont supérieurs aux moyennes pondérées quinquennales de 6 % en Gariguette comme en variétés rondes.

La campagne de la région Sud-Est démarre autour du 10 mars, quelques jours avant le confinement. Avec une offre encore limitée notamment en fraise ronde, le commerce est lent et essentiellement porté par les centrales d’achats dans le contexte de crise sanitaire. L’activité des marchés de gros est en effet fortement réduite par la fermeture des restaurants et collectivités. Seule la variété Gariguette bénéficie d’actions promotionnelles des GMS, dans un marché peu positionné sur le produit français.
Les metteurs en marché sont inquiets : la consommation se focalise sur les produits de première nécessité et non sur les « achats plaisir », dans un contexte par ailleurs de forte présence en magasins de la fraise espagnole alors que les prix de la fraise française proposés aux consommateurs demeurent élevés.
Les cours baissent en conséquence régulièrement sans pour autant stimuler les achats, la sur-offre induit alors des pertes de produits. En seulement quelques jours, les cours chutent de moitié. La fraise est constatée en situation de crise conjoncturelle par France-Agrimer du 20 mars au 1er avril.
La situation s’améliore ensuite à mesure que les centrales d’achat basculent sur l’offre française, permettant aux ventes de reprendre des couleurs.

En avril, la situation s’inverse : la fraise devient recherchée. Les récoltes sont limitées par les températures fraîches, et la demande très dynamique n’arrive pas à être totalement couverte. Les cours s’envolent.

La fraise est toujours très recherchée début mai. Les ventes sont rapides compte-tenu de la faiblesse des volumes disponibles (90 à 110 t/jour). En effet, les quantités sont limitées à la fois par le calendrier de production et par les conditions météorologiques. Après le jour férié de l’Ascension, la demande moins pressante se tourne progressivement vers les fruits d’été et s’ajuste à une offre en fraise qui diminue progressivement jusqu’à la mi-juin, fin de la campagne. Les apports en variétés remontantes sont alors plus importants en Gariguette qu’en fraise ronde avec une influence à la baisse sur le prix de cette variété allongée.

Fraise standard 2020
Fraise Gariguette 2020


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les légumes en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national sur la fraise