Contenu

Première détection en PACA de la mouche orientale des fruits

Le ravageur Bactrocera dorsalis, mouche orientale des fruits

Originaire d’Asie orientale, cette mouche qui affectionne les climats chauds et humides s’est propagée en Afrique subsaharienne depuis le début des années 2000, à la Réunion depuis 2017 et a été signalée pour la première fois en Europe en 2018, au sud de l’Italie (Campanie) puis en France métropolitaine en 2019 (région parisienne et Occitanie).
Très polyphage, elle s’attaque à plus de 400 espèces de plantes sauvages et cultivées, parmi lesquelles des cultures fruitières (pêche, poire, mangue, banane, figue...), agrumes (citron, orange...) et légumières (tomate, poivron, melon, courge...). Les dégâts sont occasionnés par les larves qui se nourrissent de la pulpe du fruit et le rendent impropre à la consommation.

B. dorsalis est depuis le 14 décembre 2019 classée organisme de quarantaine prioritaire (OQP), faisant l’objet d’une surveillance annuelle renforcée avec objectif d’éradication, selon le règlement européen 2016/2031 relatif aux mesures de protection contre les organismes nuisibles aux végétaux.

Pour en savoir plus sur cet insecte ravageur, consultez la fiche de reconnaissance de l’ANSES :

Premiers piégeages d’insectes adultes en région PACA :

En raison de projections climatiques montrant un risque élevé d’installation du ravageur en bordure de Méditerranée, un plan de surveillance national conçu par la direction générale de l’Alimentation du MAA a été mis en place en PACA par le service régional de l’alimentation de la DRAAF avec l’appui de la FREDON, organisme à vocation sanitaire (OVS). Des pièges à phéromones positionnés notamment dans le Var ont permis de capturer cinq insectes adultes à Hyères le 5 août 2021.

Actions mises en œuvres :

• Vigilance accrue en postes de contrôle frontalier portuaires (Fos sur Mer et Marseille) et aéroportuaire (Nice et Marignane).
• Densification du réseau de piégeage : 28 nouveaux pièges dans le secteur concerné.
• Contrôles visuels renforcés et prélèvements de fruits ou légumes.
• Mesures prophylactiques sur cultures et lieux de vente.
• Publication d’un avertissement à destination des agriculteurs, en concertation avec la Chambre régionale d’agriculture, dans les bulletins de la santé du végétal.

Toute suspicion de présence de l’insecte doit être signalée sans délai par les opérateurs des filières concernées, et partenaires professionnels, en vue d’analyses officielles de détermination.
Le grand public, détenant des arbres fruitiers ou des potagers familiaux peut également contribuer au signalement.
En cas de suspicion notamment si vous repérez des asticots prenez des photos et contactez la DRAAF - Service régional de l’alimentation de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Tél : 04 90 81 11 00
Mél : sral.draaf-paca@agriculture.gouv.fr
L’objectif est d’intervenir le plus rapidement possible sur les nouvelles détections éventuelles, afin d’éviter l’installation du ravageur.

Sont à votre disposition :
- Le communiqué de presse et l’article de la préfecture du Var : http://www.var.gouv.fr/se-premunir-...
- La plaquette d’information : Plaquette_bactrocera_PACA (format pdf - 2 Mo - 24/08/2021)

Enfin, selon la réglementation à l’entrée de l’espace phytosanitaire européen, il est rappelé aux voyageurs qu’il est interdit de ramener des fruits ou légumes frais provenant des départements et régions d’outre-mer (DROM) ou des pays extérieurs à l’Union Européenne.