Contenu

Raisin de table - année 2020

Raisin de table : le raisin frais cède la place au raisin de conservation

(mise à jour au 1er novembre 2020)

Dans la 1ère décade d’octobre, l’offre en raisin frais décline très rapidement pour laisser la place au raisin de longue conservation. La demande est motivée et le commerce actif vers les marchés de gros comme vers la grande distribution et ses mises en avant.
Puis la perspective des vacances de la Toussaint, ainsi que des interrogations liées au contexte sanitaire, pèsent temporairement sur la dynamique du marché, avec une demande qui diminue sur les marchés de gros. Ce léger fléchissement d’activité n’est que de courte durée et n’impacte pas les cours.
Les volumes stockés décroissent rapidement pour une majorité de stations. La fin de campagne se rapproche plus rapidement qu’initialement envisagé pour la majorité des stations d’expédition. La faiblesse des volumes en présence permet de consolider des cours restés fermes tout au long du mois. Ainsi, en octobre, les cours du raisin Muscat frigo sont supérieurs de 16 % à ceux de 2019 et de 3 % à la moyenne quinquennale. Les cours du Lavallée frigo sont supérieurs de 33 % à ceux de 2019 et de 8 % à la moyenne quinquennale.

En septembre, les volumes de vente sont stables et réguliers, à destination des centrales d’achat comme des circuits grossistes qui tournent leur attention vers les raisins Muscat et Lavallée. Les actions promotionnelles des GMS génèrent également des volumes de vente conséquents, principalement en Muscat. Seul le Danlas connaît quelques difficultés d’écoulement, parfois liées au manque de tenue de certains lots. La concurrence avec le raisin blanc italien à très bas prix demeure aussi un facteur limitant. La mise en longue conservation débutée autour du 20 août se poursuit, et permet la régulation du marché de frais.
En fin de mois, les ventes de raisin de conservation sont majoriatires, avec des cours nettement supérieurs à ceux de 2019 (+27 %) à la même période, et également supérieurs de 15 % à la moyenne quinquennale.

En août, l’installation du raisin pour la consommation se poursuit. L’offre s’étoffe avec l’arrivée des variétés de Muscat de plein-champ, de Chasselas et d’Alphonse Lavallée.
Mi-août, la demande n’est pas encore complètement positionnée sur le raisin. Alors que le Prima se termine, les premières ventes en Muscat AOC démarrent. L’offre en raisin augmente durant la deuxième partie du mois dans une ambiance commerciale qui se dynamise progressivement. Cette période de l’année, qui est traditionnellement peu tournée vers la consommation du raisin, bénéficie alors d’une situation assez favorable : le manque de pêches et nectarines et la mise en place d’actions promotionnelles génèrent des volumes de ventes élevés. Le commerce est aussi plus actif à destination des marchés de gros et à l’export.
La dernière semaine du mois, les exploitants ramassent davantage de raisin par crainte des orages annoncés. Les premières mises en longue conservation (Muscat, Lavallée) débutent alors afin de réguler le marché du raisin frais.
Le cours moyen du Muscat est comparable à la moyenne quinquennale. Les volumes commercialisés sont, quant à eux, en très nette hausse par rapport à la même période de 2019. Il faut remonter aux campagnes 2017 et avant cela 2015 pour atteindre des volumes si élevés.

En juillet, la campagne se met en place lentement avec 10 jours d’avance par rapport à l’année dernière. Les premières cotations à l’expédition démarrent la dernière semaine de juillet dans un marché encore concurrencé par les fruits d’été. La demande manque de dynamisme, n’étant pas encore positionnée sur le produit.

Muscat 2020


Voir les bilans agricoles annuels de la région PACA
Voir les études et bilans sur les fruits en région PACA
Voir le dernier bilan de campagne national
Voir le détail des prix sur le site du RNM